La double spirale, portail céleste de guérison

0

Chères roses, je vous invite à lire cet article très intéressant sur la spirale, sa signification spirituelle, quantique et ses vertus guérisseuses en écoutant cette vibrante musique de la Déesse :

Nous avons déterminé que l’équivalent terrestre d’Orion dans le sud-ouest américain est représenté par le dieu Hopi Masau’u, dont la porte tourbillon a été mentionnée ci-dessus.

Cette corrélation s’apparente à celle d’Orion / Osiris en Egypte, où les trois principales pyramides de Gizeh représentent sa ceinture. (Cf. Le Mystère d’Orion par Robert Bauval et Adrian Gilbert.) A Sumer vers 3000 avant JC Orion était vénéré comme le dieu Ninurta (également appelé Ningirsu selon le lieu), fils d’Enlil. Non seulement il était connu comme le dieu des champs et des canaux qui apporte la fertilité, mais aussi comme le dieu de la guerre et de la chasse qui apporte la mort.

Statue du prince Ur-Ningirsu,
fils de Gudea. © RMN – Grand Palais (musée du Louvre) / Franck Raux

À un moment donné, il était si agressif que la nature elle-même a lutté contre lui, les pierres mêmes luttant contre sa colère. De manière assez significative, Ninurta est également appelée «championne des dieux célestes».

Aujourd’hui exposé au Louvre, un fragment de stèle sumérien du début du troisième millénaire représente Ningirsu avec le club Orion classique dans sa main droite et un aigle aux ailes déployées dans sa main gauche. Cependant, dans d’autres représentations de la divinité, son arme est représentée comme étant flanquée de deux serpents en forme de S.

Ceci, bien sûr, nous rappelle le caducée porté par le dieu grec Hermès, avec sa paire de serpents enlacés autour d’un bâton central surmonté d’une paire d’ailes.

Le motif archétypal des serpents jumeaux enlacés se trouve à des moments différents dans diverses parties du monde.

De nombreux Occidentaux connaissent maintenant la pratique tibétaine séculaire de la kundalini, une forme de yoga tantrique. Le mot Kundala signifie «enroulé» et se réfère à l’énergie du serpent cosmique endormi à la base de la colonne vertébrale.
En plus des chakras, ou roues énergétiques, positionnés le long de la colonne vertébrale (Susumna), deux nerfs subtils appelés Pingala et Ida forment une double spirale qui entrelace la colonne vertébrale, canalisant respectivement l’énergie solaire (masculine) et lunaire (féminine). et le long de la colonne vertébrale.

Le système des chakras n’est apparemment pas limité à l’Asie. Sir John Woodroffe (alias Arthur Avalon) remarque à cet égard: «On me dit que les correspondances sont découvrables entre le Sastra indien (asiatique) et les écritures mayas américano-indiennes des Zunis [sic] appelées Popul Vuh.

Mon informateur me dit que leur «tube à air» est le Susumna; leur «double tube à air», les Nadis Ida et Pingala. «Hurakan», ou éclair, est Kundalini, et les centres sont représentés par des glyphes d’animaux. « 

Une épithète pour Huracan (ou Hurricane), la divinité éclair des Mayas, est «Cœur du ciel», la phrase exacte utilisée pour décrire le dieu Hopi corrélatif Sotuknang.

Le glyphe Hopi et le geste de la main qui l’accompagne pour la foudre sont formés par un « … mouvement sinueux et ondulant … » c’est-à-dire une spirale. Une autre conception Hopi pour la foudre est une série de pastilles, tandis qu’un autre encore a la forme d’un porte-manteau extensible moderne – qui sont tous deux des représentations bidimensionnelles de la double spirale 3D. De manière significative, Frank Waters et White Bear Fredericks discutent en détail de la version Hopi du système de chakra, qui présente de nombreux parallèles avec le système asiatique.

Pour illustrer l’icône en spirale, le mythologue renommé Joseph Campbell attire notre attention sur une coupe de libation sumérienne du roi Gudea (vers 2000 avant JC), qui présente une paire de vipères en copulation entrelacées le long d’un bâton. 27 Il discute également de la croix du dixième siècle de Muiredach située à Monasterboice, en Irlande. Cette croix en pierre richement sculptée représente des serpents en spirale entrelaçant trois têtes humaines, tandis que sur sa partie supérieure « la main droite de Dieu » touche un disque en forme de halo.

En outre, Campbell cite le codex aztèque Fejérváry-Mayer du XVe siècle, qui représente une paire de serpents (peut-être des serpents à sonnettes) entrelacés sur un autel, la tête tournée vers l’extérieur dans des directions opposées.

Enfin, il mentionne le guérisseur navaho Jeff King, né au Nouveau-Mexique au milieu du XIXe siècle et mort à environ 110 ans. Dès son enfance, ce Navaho traditionnel a fréquemment visité une sculpture sur pierre près d’une grotte d’une montagne particulière près de chez lui. . Cette sculpture représentait deux serpents en spirale entrelacés positionnés avec leurs têtes orientées vers l’est et l’ouest. Malheureusement, la sculpture a été perdue lorsqu’un surplomb rocheux s’est effondré et il a été emporté. 30 Ces exemples de cultures très disparates démontrent la nature universelle de la spirale, tant dans ses dimensions thérapeutiques que chamaniques. Issu des serpents guérisseurs d’Asclépios, l’emblème ophidien est bien entendu largement reconnu aujourd’hui en référence à la profession médicale.

Dans toute l’excitation suscitée par le projet de cartographie du génome humain et son potentiel pour la science médicale, on oublie parfois la beauté ineffable de la double hélice d’ADN, cet escalier en colimaçon se déroulant doucement avec une précision mathématique à l’intérieur de chaque être vivant.

Peut-être que les anciens l’ont compris encore plus que nous ne faisons sa signification spirituelle au-delà de l’esthétique.
Par exemple, de l’introduction à son livre en ligne intrigant intitulé Vivre dans la vérité: l’archéologie et les patriarches, Charles N.Pope écrit: «La double hélice ou paire torsadée était en fait utilisée comme structure littéraire fondamentale de la Torah. La Torah est habituellement traduite par« Enseignements »ou« Loi ».

Cependant, la classe dirigeante de l’ancienne société royale parlait de nombreuses langues. Selon Philon d’Alexandrie, maître juif du début du 1er siècle après JC, Moïse a étudié les langues des 70 nations du monde connu.

Les racines apparentées «tor», «tort», «tur», «ter», etc. se trouvent dans de nombreuses autres langues, y compris le grec et le latin. Ils sont à la base de mots anglais courants tels que tornade, torture, tourment, torsion, turbine, tempête, turban, tour, tour, tourelle et tour, qui tous dénotent ou impliquent une «torsion». « 

À cet égard, nous sommes surpris par le fait qu’un peuple autochtone du Nouveau Monde comme les Hopi utiliserait une étymologie similaire.

Plus précisément, le mot hopi tori signifie «tordu en spirale» tandis que le mot toriritaqa signifie «tourbillon». Le village à la base de Second Mesa s’appelle Toreva, ou Toriva, littéralement «eau de torsion», faisant probablement référence à une source.

Est-ce simplement une coïncidence si la syllabe désignant la spirale est la même dans de nombreuses langues différentes à travers le monde, y compris la langue uto-aztèque des Hopi? N’est-il pas plus probable qu’un certain degré d’échange interculturel dans les temps très anciens conduise à trouver le mot racine tor à l’échelle mondiale?

Nous devons nous rappeler qu’il ne s’agit pas simplement d’une image commune largement dispersée qui pourrait être expliquée par la théorie des archétypes universels, mais plutôt d’un phonème se produisant mutuellement. La forme en spirale et son signifiant spécifique étaient apparemment nécessaires à sa diffusion.

Selon A Dictionary of Symbols de JE Cirlot : « La double spirale représente l’achèvement de la ligne sigmoïde, et la capacité de la ligne sigmoïde à exprimer l’intercommunication entre deux principes opposés est clairement montrée dans le symbole chinois Yang-Yin. »

De toute évidence, l’iconographie de la spirale est sacrée au-delà de la croyance, remplaçant tout système de croyance pour pénétrer profondément dans les processus de l’histoire et de la biologie.

Sources: https://victorynow.world/blog/f/the-dual-spiral?blogcategory=Meditation et
https://www.bibliotecapleyades.net/esp_orionzone_4.htm 

Traduction : La Voix de la Rose

Faire vivre le site avec un soutien Paypal, gratitude !:

Soutenir le site par un virement bancaire sur Tipeee :

S'abonner gratuitement à la Newsletter LaVoixdelaRose

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 81 autres abonnés

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments